Observatoire

Introduction.

Pourquoi un abris de jardin à priori peut optimisé pour l’astronomie plutôt qu’une coupole ou un abris en dur ?

Une coupole astronomique est chère, très chère typiquement, pour 2.3m de diamètre il faut compter 3 700 €, sans les murs, sans électrification ni automation / synchronisation avec le télescope : ces derniers aspects sont pourtant essentiel, puisque la coupole, a défaut de tourner, finirait par se faire photographier les parois par le télescope qui lui, n’oublierait pas de tourner. Avec le minimum d’automatisation c’est encore 1 300€ en sus voir 3900€ pour un kit complet

D’autre systèmes  « hybrides » comme les coupoles du Val de France, propose des modèles en « pétales de fleur », ingénieusement conçue et bien optimisée mais la encore les tarifs sont assez dissuasif pour la plus part des astronomes : a partir de 6 000€ pour 3.2 m de diamètre.

Reste la solution abris de jardin….Il a bien existé une solution clef en main fournie par Galiléo : un cabanon de 9m² qui voyait son toit coulisser sur des rails et se déporter complément hors de l’abri ,via un système de poutres / poteaux, dégageant 100% du ciel, et ce à un tarif défiant toute concurrence : 1600€ hors frais de livraisons (ces derniers pouvant se monter a 400 € quand même) et sans plancher.

Malheureusement, après avoir attendu patiemment mais vainement pendant un an, Galiléo  n’a pas été en mesure de fournir les abris convoités, des soucis avec les fournisseurs semble t’il.

1 An de perdu. Il me faut donc le faire moi même

Dans le milieu astronomique j’ai la réputation non  exagérées d’avoir deux pied gauche à la place des mains. Pas que je soie malhabile de mes main, mais la vue d’une perceuse me donne des sueurs froide : toujours peur de rater et de ne pas savoir comme revenir en arrière.

Fort de cette angoisse, j’ai demandé à mes camarades d’Avex de m’aider dans cette entreprise.

L’exploit réalisé en 24 heure de travail (sur un weekend) et le travail de l’équipe d’avex, de leurs ingéniosités, leurs réflexions et leurs efforts. Ils ont étés l’inspiration de cette réalisation, ils m’ont soutenu comme jamais. Je n’aurais vraisemblablement pas put le faire seul.Merci, merci et merci les gars.

______________________________

Pour commencerLe défi : monter un abris de jardin modifié en abris astro en 24 heures de travail (2x12h au moins les superstructure.)Pré requis : un abris de jardin livé ‘Bern 9m’ commandé chez habita et jardin .com livré le jour dit a l’heure dite : impeccable

Achat préalable chez LeroyMerlin d’un stock :

  • de vis a bois de diamètre et longueur diverses en quantité·
  • tire-fond de 10 et 12 mm·    Vis / écrou / rondelle de 10 et 12 mm de longueurs variées·
  • Plaque métallique perforées (16 exemplaire)·
  • Equeres métallique diverses·
  • Support métallique pour poutre en bois «  Hors eaux »·
  • 6 roulettes caoutchoutées·
  • 1 tube métallique de diamètre égal à l’axe des roulettes·
  • 2 poutres autoclaves de 4 m de long (60x150x4000)·
  • 2 poteaux autoclave de 3m de long (60x60x3000)·
  • Equeres américaines (ou Sabot métallique à poutre en bon français)·
  • Tasso de longueurs diverse·
  • 18 apéritifs·
  • 16 canetes de bières·
  • Du beau temps (mais il n’a fait que pleuvoir)
  • A ce jour il manque :·    3 poutre transversale de 3m de longueur (dont une pour l’extérieure)·
  • câbles métallique + tendeur + piquet (vent )·
  • 6 cornières de 2 m style clôture de jardin ou marche d’ecalier (système ‘anti’ déraillement)

C’est d’abord un travail d’Equipe : Skycomplex, Alban, Bryce et Axel se investit sur ces deux jours. Sky, Alban et Bryce pour le samedi, Sky et Axel pour le dimanche. Plus quelques voisins pour le « bouquet final » : la pose du toit

Pour faire un abri de jardin a toit roulant : pas besoin d’avoir inventé le fil à couper l’eau chaude :-)Faut de la méthode, un minimum de réflexion pas mal de bonne volonté.Tout d’abord le prérequis : dans mon cas il s’agit d’une dalle de béton armé que j’ai fait faire par un  homme a tout faire. Cela m’a coûté 400 € pour une dalle de 3.40×3.40 cm. Le type a bien bossé.Je lui ai demandé de faire une finition lisse, ce qu’il a fait : c’est nickel

dalle-betton1.jpg

Evidement j’ai demandé et je me suis débrouillé pour que le toit s’ouvre vers le nord, dégageant le méridien.Une dalle de 10m² + deux plots de béton équidistant de la dalle, a 3m de cette derniers.Ces plot recevrons les poteaux de soutien de poutre de roulement.

Rétrospectivement c’est pas nécessairement optimal : les poteau peuvent être plus proche ça n’a aucune influence négative , au contraire.

Empiriquement, je dirai que bonne distance des poteaux doit être placé au 2/3 de la cource totale de l’ouverture du toit.

Ensuite il faut déballer l’abri, vérifier que rien d’essentiel ne manque, puis suivre les instruction du mode d’emplois. Le notre etait en anglais mais sur le site habita et jardin, le pdf de la notice était dispo en français.Mon abris était livré avec un plancher, chose que je n’avais pas commandé. Ce n’est pas perdu nous nous servirons des tasseaux fournis pour le plancher comme base pour les murs : effet ces tasseaux sont traités autoclavela suite bientôten attendant : voir le diaporama commenté du montage : http://ftapissier.free.fr/abris/

ci dessous  : verification d’orthogonalité et vérification de la longueur des éléments

17 heure le gros oeuvre « facile » est terminé

on attaque la personalisation.. avec des roulettes sur les frontons

puis on « soude » a la structure déjà existante des poutre autoclave

vue générale du chantier j2

le toit est presque pret

mis en place. il faut du monde , c’est Tres lourd

fin de J2

Weekend suivant : pose du shingle

pour finir :

Une vidéo de présentation

observatoire

2 Comments

  1. Pingback: Mise à jour dossier Observatoire

Laisser un commentaire