Monture Eq8 meilleur rapport qualité prix…

Texte en français

EQ8, Ritchey-Chretien Skyvision

…et de loin
j’ai acquis l’année dernier un monture EQ8 en remplacement de ma monture f20a qui bien que satisfaisante, n’était pas du tout adapté au pilotage a distance
Quand l’eq8 est sortie après bien des retards, ce fut une révélation
Voila une monture pas chère (pour sa catégorie), capable de charger 50 kg, disposant d’encodeur absolus, compatible avec la plateforme Eqmod, PEC permanent: que des fonctionnalités haut de gamme
Ou était le loup ?
Personnellement j’ai décidé de franchir le pas, malgré les faibles retours sur cette monture. J’avais été échaudé par une expérience passée avec une EQ6 : la toute première génération. Truffées d’erreurs de conception, de très mauvaise qualité (les fils cassaient avec le froid) bref un truc poussif et franchement mauvais. J’avais un peu peur d’essuyer a nouveau les plâtres d’un truc mal fichu
Le besoin étant plus fort que le crainte, je franchi le pas
Je passais la commande à Astrostore

Quelle ne fut pas ma surprise de voir le patron de la boite en personne venir me livre le matériel et m’aider à la monter. Je ne peux qu’être positivent surpris par le service et la convivialité du patron pour cela

J’utilise désormais la monture depuis un an

Je puis faire un petit retour

Je tien a préciser que je n’utilise pas la raquette fournie, mais EQmod uniquement, et via une interface bluetooth « eqblutooth »

Eqmod est une grosse bouillie de bric et de brac tout en anglais, c’est une interface de commande de la monture qui fait le lien entre le logiciel et la monture

le logiciel dit ( par exemple) de pointer sur telle étoile , et eqmod se charge d’interpréter la demande et de commander aux moteurs de faire l’action.

La réalité d’Eqmod et en vérité bien complexe. Ce n’est pas l’objet de ce fil. le Forum AVEX a d’ailleurs une section dédié à Eqmod.

L’EQ8 et donc une monture clairement orienté pour les observatoires, bien qu’elle soie transportable et démontable. Perso je pense que sa mise en œuvre en mode itinérant doit venir vite a bout de volonté les plus farouche. C’est un monstre. même si le poids reste raisonnable, il faut quand même le vouloir.

J’ai acheté la monture sans le trépidé dédié, j’ai préféré un colonne, assez grosse (voir la photo) que la socité ingénierie d’astronomie VERTEX m’a dessinée. c’est….. très stable

Il m’a fallut un apprentissage certain pour comprendre la bête et ses humeurs, d’une part parque je n’utilise pas la raquette, ce qui me prive d’une documentation en français existante, d’autre par parce que EMOD, et en anglais. J’ai commencé l’entreprise de traduire la documentation elle est cauchemardesque tant on s’enfonce dans des répétitions et une espèce de réification dans les détails d’une totale insignifiance.

fredo

Ritchey-Chretien Skyvision sur Eq8 depuis l’astro’n-home, par une caméra de securité

Le très mauvais temps de 8 premiers mois de 2014 ne m’ont pas permis de faire de gros progrès. Finalement en Septembre, j’ai pu bénéficier de quelques bonne nuit et me suis « bloqué » sur l’obligation de faire ce qu’il fallait pour comprendre et ne pas faire de l’imagerie à tout prix; bien m’en a pris, car j’ai énormément progressé.

J’ai commencé par une mise en station au petits oignons, suivit de différentes mesure d’E.P.

Je suis juste incroyablement positivement surpris par la qualité de cette monture. Le suivit est très bon (il rivalise -voir dépasse- les meilleures montures du marché hors direct-drive)

le pointage est très bon mais c’est la que la bas blesse, on a des soucis relativement net de jeux en déclinaison qui gâche un peut le plaisir et surtout la précision. J’ai vu qu’il il avait une méthode pour en venir a bout, mais cela suppose de tout déposer. Pas envie, pas le temps, pas la motivation surtout que maintenant tout fonctionne convenablement c’est bien la son seul gros défaut a mon avis. Les utilisateurs de la raquette remontent aussi des anomalies, mais il n’est pas certain que ce ne soit pas du à une mauvaise interprétation des instructions du manuel


L’erreur périodique

Comme dit dans l’introduction c’est le point fort de cette monture

est ridiculement basse

J’ai fait une première série de mesure avec ma CCD sigma mais a un faible échantillonnage temporel : 0.15hz

Capture3

mesure EP septembre 2014 à la CCD sigma – cliquez pour agrandir

 

 

 

Comme vous pouvez le constater sur le graphe ci contre c ‘est déjà de bonne augure : 4″ crete a crete dans le PIRE des cas avec un instrument de 300mm de focale il n’y a plus besoind ‘autoguider si la msie en station est bonne

 

Surpris par se résultat que je jugeait anormalement bon j’ai refait les mesure, avec une autre camera, beaucoup plus rapide puisqu’il s’agit de ma CCD de guidage, une lodstar x2

Capture6

mesure EP , 2em test CCD lodstar bin x2 a 2m de focale

 

Comme vous pouvez le constater on est encore dans le même ordre de grandeur avec une ep entre 2″ et 3″ sous on soustrait la dérive.

J’ai donc analysé ces 2 courbes

Voici l’analyse de la première suivie de la seconde

4

Capture5

 

 

 

 

 

 

 

 

On mesure immédiatement leur parfait recoupement : l’ep est donc parfaitement prévisible et je me suis empressé d’injecter ces résultats dans EQMOD pour en faire un PEC permanent

Capture2

 

je vous met ci dessous le fichier TXT des mesures si vous voulez jouer avec

http://www.avex-asso.org/dossiers/wordpress/wp-content/uploads/2014/10/eq8-fredo.txt

 

J’utilise l’optique active comme système d’autoguidage.

la fenêtre de guidage mesure 16 x 16 pixel mais dors et déjà , si le bord de l’étoile s’approche du contour de la fentre le logiciel de guidage « perd l’étoile »

Avec mon ancienne monture ce cas de figure arrivait très souvent. Si je n’étais pas derrière pour surveiller en permanence, il était inutile d’espérer faire des images en mode auto. Le moment critique arrivait au moment du chargement des image (38s) pendant lequel plus aucun guidage de fonctionnait. quand enfin l’image était chargée, il était pas rare , voir presque systématiques, que l’étoile n’était plus dans le cadre et le guidage échouait

Avec la nouvelle monture j’ai réduis ce cas de figure par deux, alors que la mise en station n’était pas parfaite ; une fois la mise en station faite j’ai divisé le nombre de fois ou il fallait intervenir par 10. Depuis que j’ai injecté le PEC, je n’ai plus jamais besoin d’intervenir. Cela arrive encore quand des longs passages nuageux me privent de l’étoile guide plus d’un dizaine de minute.

 

 

 

Laisser un commentaire