Un bel anniversaire

Forum réservé aux passionnés d’étoiles ... sans écran et aux compte de fées que sont les nuits en pleine nature

Modérateurs : Membre du Conseil, Président

Avatar de l’utilisateur
Vivlepic
Interréssé
Interréssé
Messages : 46
Inscription : 01 juil. 2013 20:40
habite à : Carcassonne

Un bel anniversaire

Message non lu par Vivlepic » 20 mars 2017 15:06

:))

Rien ne laissait présager une telle qualité de nuit…
Mais le Cers est un bon vent, coupant parfois jusqu’à la glace. Il a bien failli me faire renoncer tant il secouait les pins par rafales. Qui m’a soufflé alors qu’il ne coûtait rien d’installer le Skyvision 400 qui fête son quatrième anniversaire ? L’ombre de Newton ? Les vaticinations de celle de Galilée, marmonnant dans sa langue natale que la lunette aurait été bien préférable parce que : « Turbolenza atmosferica è un problema. Il tuo piccolo CFF sarebbe meglio ... "

Je tente le diavolo. J’installe le gros père et, nanti du Nagler 13, de l’Ethos 8 mm, je patiente.

De retour sur le solarium vers 19 heures, je constate que le ciel est impeccablement dégagé. Ce sacré vent a tout émondé, épuré. Sirius, si basse pourtant, ne scintille presque pas.
- If you closed your mouth, it would be better for your bronchial tubes, ronchonne Newton qui vient de se chamailler avec Galiléo à propos des performances comparées de leurs inventions.

Je cale le Skycommander sur Rigel et Procyon et commence.

NGC 2392. Ce n’est plus une nébuleuse mais un pompon de barbe à papa, grouillant de détails. Sa tête de clown esquimau me fait de l’oeil, m’invite à grossir davantage au point que j’irai chercher le Pentax 3.5, qui me fera oublier, pendant une dizaine de minutes, le programme que j’ai préparé avant d’aller dîner.

VESTA, tout d’abord. Sa magnitude ( 7.4) devrait me permettre de la repérer et la carte de champ me la fait trouver. Je jubile !

Je ne resterai pas en compagnie des Gémeaux car j’ai choisi de me balader dans le Sextant. Ce sont les galaxies qui m’attirent le plus. Mes deux compagnons ont fini de se disputer et je les entends s’interroger à propos de ces lueurs, en direction du Sud-Est. C’est la citadelle de Carcassonne.

NGC 2967 ( 11.6), belle spirale facile. C’est tout un je de lumière, du bord vers le centre mais seule la photographie, me semble-t-il, pourrait en révéler la richesse.
NGC 2974 ( 10.9). Géniale, cette petite étoile qui semble en contact avec la galaxie. Pour un peu, on la prendrait pour une gigantesque SN. L’ Ethos 8 mm permet de la détailler plus facilement que la précédente.
NGC 3115 (8.9). LA superbe galaxie du fuseau ! Belle lenticulaire dont je détaille bien le bulbe, dont je cherche les fines extensions.
NGC 3044 (11.9). C’est une véritable aiguille, diffuse mais bien reconnaissable. En vision indirecte, elle donne l’impression de vouloir se défiler. C’est une découverte pour moi.
NGC 3169 (10.2). Elle est petite et vraisemblablement en interaction avec sa délicate voisine : NGC 3166 (10.4). J’ai l’impression que cette dernière est plus brillante. Je découvrirai ce matin qu’elle est distante de 70 millions d’années lumière.

Quelques rafales me font lever la tête. Chercher Jupiter qui se lève, à l’est. Très basse, elle a cette vilaine couleur orangée qui m’indique que son observation nécessitera de la patience. Je me moque bien du froid. Je la tente. Peine perdue, cela bouillonne trop.

NGC 3055 (12.1). Moins facile, sa luminosité me semble plus étalée.
NGC 3166 (10.4), NGC 3169 ( 10.2) NGC 3156 (12.30) et un peu plus vers l’est NGC 3165 sur laquelle je resterai plus longtemps, étonné par sa magnitude 13.9 que je perçois en vision indirecte.
NGC 3423 (11.1). Il paraît que c’est une spirale mais je n’ai pas vu grand chose. Sa matière doit être très diluée. Bof.

Encouragé par ces bons résultats, je prends la direction de la tête de l’Hydre où j’ai sélectionné N 2644 (12.3) faible dans un champ d’étoiles délicates, N 2718 (11.8), spirale barrée. Le noyau est bien visible. NGC 2713 (11.8). Encore une spirale proche d’une belle petite étoile qui me paraît orangée.
Un peu plus vers l’Ouest, NGC 2765 (12.1). Elle est bien petite, en forme de lentille.

N 2936 (13.1) et 2937 (14). La surprise de la soirée ! 2936 est irrégulière et c’est sa présence qui me fait découvrir sa voisine, visible par intermittences. Je reste un long moment sur ce couple. L’Ethos délivre un champ intéressant de petites étoiles et je rêve que l’une d’elles s’illumine soudain tant l’interaction doit contraindre ces deux univers en lutte.

Mon programme étant achevé, je vais continuer dans le Lion. Errance hasardeuse et jubilatoire, tant la transparence est exceptionnelle. Les grands classiques de cette constellation sont transfigurés et pour un peu, je douterais de mes yeux : les objets de Messier me paraissent magnifiés au point que je ne les reconnais pas lorsqu’ils apparaissent dans le champ de l’Ethos. Les galaxies ne sont plus des noyaux parfois ponctuels, entourés de nébulosités d’étoiles mais de véritables “ univers-îles” qui m’emportent dans leurs tourbillons. Les ombres de Newton et de Galilée se sont dissipées. Ces deux-là ont dû se réconcilier autour d’un capuccino stellaire !

La suite est tout aussi passionnante.
Il est tard ou tôt ;) ...

J’ai rentré dans le Skycommander les coordonnées de 41P Tuttle. La comète est bien là. Mieux définie que lors de ma précédente observation avec la CFF 105. La fugitive ne présente toujours pas de queue. Néanmoins, je discerne bien le noyau et ce brouillard d’éjecta qui la caractérisent.

1 h du matin.
JUPITER. La planète est parfaitement dessinée, me livre son jeu de nuances au goût de cassate. Et soudain, je distingue, formant un parallélé
pipède, quatre petits points dérivant très lentement vers l’ouest. Ce sont des satellites artificiels ou des débris. Den ! Au secours ! Peux-tu me dire de quelles machines il s’agit ? Je vois bien les deux plus à gauche, qui passent au dessus et en dessous de Callisto. Ils continuent leur dérive lente, vers l’ouest, s’estompent parfois. Et puis, je préfère me régaler de ces jolies petites billes et de la surface tourmentée d’ocres, de petits spots blancs. L’image se fige parfois et l’Ethos donne toute sa mesure. Étonnamment, je ne penserai pas à observer avec le Pentax.

Dommage que Galilée se soit évanoui parmi les étoiles...

La fatigue me fera rejoindre ma chaise et je parcourrai le ciel avec mes jumelles, à la recherche de M 3 dans les Chiens de Chasse et des objets les plus faciles situés dans la constellation de la Vierge.
J’espère ne pas avoir été trop long mais la qualité de cette soirée a été extraordinaire et m’a donné envie de vous faire partager ce moment d’exception.

Bon ciel à tous.

Avatar de l’utilisateur
Xavier
membre du Conseil
membre du Conseil
Messages : 1494
Inscription : 20 avr. 2012 16:42
Fonction : Projet GRESAC
Astrobin : http://www.astrobin.com/users/Xavier-Dauvin/

Re: Un bel anniversaire

Message non lu par Xavier » 20 mars 2017 19:10

Pour le partage c'est réussi : j'y étais !
Merci à toi pour ce long et agréable CROA.
Image

Avatar de l’utilisateur
Obiwan
Membre Actif
Membre Actif
Messages : 4777
Inscription : 26 sept. 2008 19:55
habite à : Du coté de Poissy
Fonction : Avexien invétéré
Astrobin : http://www.astrobin.com/users/Obiwan/
Localisation : 78
Contact :

Re: Un bel anniversaire

Message non lu par Obiwan » 20 mars 2017 22:39

Merci pour cette échappée lointaine qui m'a vraiment fait voyager à travers l'univers. Bravo pour ce compte rendu d'observation astro. Un vrai régal.
J'y retourne !
"On hérite pas la terre de nos ancêtres, on l'emprunte à nos enfants." Saint-Exupery

EQ6 custom, Taka FSQ 106N, Atik 383L+, Atik EFW2 + LRVBHaOiiiSii, guidage lulu 50x250 + Lodestar en //

Image Image Image Image Image

Avatar de l’utilisateur
Vivlepic
Interréssé
Interréssé
Messages : 46
Inscription : 01 juil. 2013 20:40
habite à : Carcassonne

Re: Un bel anniversaire

Message non lu par Vivlepic » 21 mars 2017 14:03

Ce fut un plaisir ... :-)

Bon ciel à vous.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité