un eclairagiste contact AVEX

Messages à ne pas manquer portant sur le club, le forum ou la sécurité.

Modérateurs : Membre du Conseil, Président

Avatar de l’utilisateur
frédogoto
Administrateur
Administrateur
Messages : 17050
Inscription : 01 avr. 2007 11:50
habite à : Paris XIX
Fonction : vice-président adm
Astrobin : http://www.astrobin.com/users/ftapissier/
Localisation : Paris
Contact :

un eclairagiste contact AVEX

Message non lu par frédogoto » 15 sept. 2007 16:20

Bonjour Monsieur Tapissier,

Nous sommes la société EPLED et nous développons du matériel d’éclairage basé sur la technologie LED. Nous sommes en plein développement et nous sommes en train d’achever notre premier prototype de lampadaire à LED. Tout ceci dans un respect de l’environnement total, en réduisant la consommation d’énergie et la pollution lumineuse.
Notre site Internet http://www.epled.com est en cours de construction.
Nous avons remarqué avec intérêt votre site et nous aimerions savoir s’il est possible de le mettre en lien sur notre site, et si nous pouvions utiliser vos cartes sur la pollution lumineuse afin de sensibiliser nos visiteurs. Nous vous en serions très reconnaissant.

Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous prie d’agréer Monsieur l’expression de mes sentiments les meilleurs.


Hélène Coeuignart

EPLED France
Z.A Avenue de l’Europe
62720 Rinxent
Tel: 03 28 21 68 60
Mobile : 06 995 63 995
Fax: 03 28 21 38 77
Mail: coeuignart@epled.com

Avatar de l’utilisateur
frédogoto
Administrateur
Administrateur
Messages : 17050
Inscription : 01 avr. 2007 11:50
habite à : Paris XIX
Fonction : vice-président adm
Astrobin : http://www.astrobin.com/users/ftapissier/
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par frédogoto » 15 sept. 2007 16:27

Bonjour Madame.
Pas de problème pour la mise en place du lien, vous avez le feu vert.
Accessoirement, vous l’avez sans doute remarqué, je milite activement contre la pollution lumineuse.
Ce n’est pas sans une certaine inquiétude que je vois arriver sur le marché ces fameux lampadaires DEL, qui pourrait soulager la facture énergétique des commune et les inciter à éclairer d’avantage encore, mais plus que ceci, c’est un problème de spectre lumineux qui nous inquiètes (les astronomes amateurs et professionnels )

En effet les lampes classique à vapeur de sodium on leurs inconvénients, mais de part les caractéristiques du spectre lumineux émis, il était relativement aisé d’en éliminer les rayonnements les plus gênant grâce a des filtre interférentiel particulièrement choisit . ( cf. http://www.astrosurf.com/paradis/html/f ... ution.html , http://www.lumicon.com/astronomy-access ... cn=Filters )
Bref les lampes au sodium (surtout les basses pressions (qui plus est sont très économique en énergie)) sont relativement filtrable

En revanche, pour les LED , non seulement leur rendement est moindre que les lampes à sodium mais en outre elle ‘pollue’ sur tout le spectre !!!!!!
Pour nous c’est une véritable catastrophe, nous ne pourrons plus du tout faire d’astronomie en France ci ces systèmes se généralisent !

Evidement on peut nuancer : certes. Pour les LED les lampadaire sont optimisé pour éclairer vers le bas, ce qui limite la diffusion atmosphérique
D’autre part je pense que l’on pourrait limiter la ‘casse’
_Soit en choisissant des LEDs trichrome , qui émettent dans des fréquences non polluante pour l’astronomie
_Soit en mettant un verre protecteur qui en outre filtrerai et bloquerais les fréquences indésirable pour l’astronomie.
Le spectre ci-dessous nous expose les différentes longueurs d’onde utilisée en astronomie (en vert )

Image

Les principales fréquences utilisée en astronomie sont le H-α (hydrogène alpha) de 656 nm, le S-II ( Souffre) 672.4nm , OIII (Oxygène 3) 496 et 501 nm , Hβ (hydrogène béta) 486nm. Il y en a d’autre mais elles sont plus rarement utilisée.
Ceci est valide pour le nébuleuse à émission. Pour les galaxies , étoiles , nébuleuses à réflexion, astéroïdes et tous les Object qui émettent en spectre continu, le problème reste pour ainsi dire entier.

Bref nous serions tous très heureux qu’un effort - que nous estimons - minime des éclairagistes soient entreprit afin de rendre l’astronomie possible en France.
Je pense que l’on peut optimiser l’émission du spectre des LED en filtrant pour que la transmission soie optimale sur le spectre de 450 à 470 nm et de 535 à 630 nm, ce qui permet de conserver un bon équilibre des couleurs sans pour autant ruiner tout nos espoirs.

Bien sur ce filtrage ne réglera pas tous nous problèmes. L’astronomie comporte divers aspect , et plus l’émission du spectre des LED est étroit (même sur plusieurs fréquences) plus nous serions soulagé, il ne restera plus qu’aux spécialiste de mettre au point des filtres qui bloquent spécifiquement les pic de fréquences des LED ‘astronomy compatible’
Pour nous l’idéal est la Mono fréquence ou la tri-fréquence RVB bien choisie 

Enfin, vous semblez être des gens engagé et respectueux de l’environnement mais je constate avec effroi que vous proposez des lampes encastrées dans le sol et dans les murs. J’aime mieux vous dire que ces lampes ne recueille aucun opinion favorable parmi la communauté astro et les conscience ‘verte’ d’autre part.
100% de la lumière qui éclaire les étoiles ne nous est pas d’un grand secours pour marcher dans la rue. Les LED on beau avoir un rendement plutôt bon, éclairer que le ciel est une aberration environnementale sans nom.

Pour information la communauté tout entière ainsi que les Verts , faisons des pressions continues vers les élus pour que des normes sévère soie adopté dans ce sens. Nous avons quelques raison de penser que nous allons être entendus. Sans vouloir vous donner le moindre conseil déplacé, vous pourriez anticiper ces normes futures en répondant simplement à une question : est que nos lampadaire éclairent avec bon sens ?

Nous serions heureux de gardez contact avec vous, de vous apportez notre concours à chaque fois que vous le souhaiterez, je souhaiterais en outre connaitre votre sentiment à vous et vos collaborateurs sur ces quelques propos.

[suis les formules de politesse]

Avatar de l’utilisateur
Axel
Membre Actif
Membre Actif
Messages : 4027
Inscription : 02 avr. 2007 07:08
Localisation : Montlhéry, Essonne
Contact :

Message non lu par Axel » 17 sept. 2007 08:00

La situation est effectivement délicate. La démarche initiale de cette entreprise semble initialement bien orientée mais il est difficile de savoir s'ils ont vraiment de la bonne volonté où s'ils veulent uniquement utiliser les cartes comme argument publicitaire sans avoir rien à faire des problèmes de pollution lumineuse. N'oublions pas que des boites comme Total ou les constructeurs automobiles communiquent à fond (mais sous la contrainte des attentes du grand public) sur le respect de l'environnement.

Je suis à priori favorable à l'encouragement des bonnes (?) volontés. A la limite, on peut se réserver le droit de leur retirer les cartes et les mentions AVEX s'ils ne montrent pas d'efforts réels après quelque temps.
D'un autre côté, je me mets à leur place, même s'ils tentent d'orienter leur clientèle vers des trucs astro-écolo, il y aura toujours des clients qui voudront des éclairages à la con, éclairages qu'ils doivent maintenir à leur catalogue et qu'ils doivent faire apparaitre sur leur site internet, par "obligation économique/commerciale". Mieux vaut quelqu'un qui essaie de montrer de la bonne volonté.

Et je reprendrai mon exemple précédent (Total et les constructeurs auto), ils ne se sont pas mis à communiquer sur l'environnement pas plaisir mais sous la contrainte. Mais même s'ils l'ont fait à contre-coeur, ça va quand même dans le bon sens (pour nous).

Avatar de l’utilisateur
Axel
Membre Actif
Membre Actif
Messages : 4027
Inscription : 02 avr. 2007 07:08
Localisation : Montlhéry, Essonne
Contact :

Message non lu par Axel » 17 sept. 2007 08:02

Ah, au fait Fredo, c'est chiant ces ? et ! dans des ronds jaune. Tu ne pourrais pas faire en sorte qu'ils s'affichent normalement ?

Avatar de l’utilisateur
frédogoto
Administrateur
Administrateur
Messages : 17050
Inscription : 01 avr. 2007 11:50
habite à : Paris XIX
Fonction : vice-président adm
Astrobin : http://www.astrobin.com/users/ftapissier/
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par frédogoto » 17 sept. 2007 19:58

la reponse : l'inegralité du message est dispo sur la ML
Bonjour,

Je vous remercie beaucoup de votre coopération. Le lien vers votre site apparaîtra d’ici quelques jours…notre site n’étant pas encore terminé.
L’avantage d’utiliser les LED en éclairage public est que sachant sa durée de vie d’environ 50 000 heures, il n’y a pas besoin de mobiliser un véhicule et une nacelle, qui donc polluent, afin de faire un relamping pour chaque lampadaire.
Les leds que nous utilisons sont des trichromes, un mélange de trois couleurs pour obtenir une température de 5500 à 6000 K.
La plupart des lampes ont un éclairage vertical, avec l’halogène traditionnel blanc ou même l’iodure metallique ou le sodium haute pression, le rendement est très faible. Il suffit de regarder la photo que je vous ai envoyé : Sur la gauche et sur la droite, un éclairage orangé non équipé de LED et consommant 700 W de chaque coté. Au centre un éclairage équipé de LED, et ne consommant que 50 W. La comparaison est rapide à faire.
Le but de notre système d’éclairage est d’éclairer uniquement la surface à éclairer, c'est-à-dire la chaussé et le piéton si nécessaire, sans gener le voisinage ou bien éclairer des parties de voiries inutiles.
En ce qui concerne les encastrés de sol, ce sont des encastrés équipés de petites LED 5mm, ne servant qu’à un simple balisage et non à éclairer. Je ne pense donc pas qu’elles polluent le ciel, vu leur faible rendement. Ces encastrés sont surtout réclamés par les installeurs. Nos produits sont sablés, permettant ainsi une diminution de la pollution lumineuse de 28%.
Nous avons contacté notre fournisseur afin de trouver des LED qui pourraient correspondre à vos attentes concernant le spectre. Je vous la mets en lien. Dites moi si elle vous convienne svp.
Je voulais aussi connaître votre opinion sur les lampes a iodure métallique ?

Bien à vous,


Hélène Coeuignart

EPLED France
Z.A Avenue de l’Europe
62720 Rinxent
Tel: 03 28 21 68 60
Mobile : 06 995 63 995
Fax: 03 28 21 38 77
Mail: coeuignart@epled.com

Avatar de l’utilisateur
Axel
Membre Actif
Membre Actif
Messages : 4027
Inscription : 02 avr. 2007 07:08
Localisation : Montlhéry, Essonne
Contact :

Message non lu par Axel » 18 sept. 2007 07:52

Vu la réponse circonstanciée et pertinente, je trouve ça extrêmement positif comme approche. J'ai donc un a priori très favorable, même si ça n'empêche pas de rester vigilant.

Avatar de l’utilisateur
Axel
Membre Actif
Membre Actif
Messages : 4027
Inscription : 02 avr. 2007 07:08
Localisation : Montlhéry, Essonne
Contact :

Message non lu par Axel » 18 sept. 2007 07:54

AU fait, t'en pense quoi des iodures métalliques. Et les spinelles nickelifères ou le cuprotungstène ? ;)

Avatar de l’utilisateur
frédogoto
Administrateur
Administrateur
Messages : 17050
Inscription : 01 avr. 2007 11:50
habite à : Paris XIX
Fonction : vice-président adm
Astrobin : http://www.astrobin.com/users/ftapissier/
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par frédogoto » 18 sept. 2007 08:06

ce que j'en pense : il y a autant de lampe a iodure métallique qu'il y a de type de bagnole. la question est conne.
C'est comme si tu disait à un écologiste " vous en pensez quoi des voiture ? : devine....
maintenant si on veut être plus précis on me parlera d'une marque un d'un type de voiture en particulier : "Vous pensez quoi de la prius" ?
c'est un voiture tendance école, mais il y a du chemin a faire : ma clio consomme deux litre de moins sans moteur électrique...
Pour les lampes a iodure metallique, perso je pense qu'elle sont bien quand les critères suivant son respecté
1 puissance modéré
2 flux bien dirigé
3 spectre bien maîtrise (idéalement monofrequence cf sodium basse pression)
4 bien temporalité

Avatar de l’utilisateur
frédogoto
Administrateur
Administrateur
Messages : 17050
Inscription : 01 avr. 2007 11:50
habite à : Paris XIX
Fonction : vice-président adm
Astrobin : http://www.astrobin.com/users/ftapissier/
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par frédogoto » 19 sept. 2007 08:09

Réponse rapide :
• Profiter des leds pour consommer moins plutôt qu’éclairer plus.
• Les hommes ont le droit de voir les étoiles à l’œil nu, sans recourir à un filtrage… Je n’argumente donc jamais sur le contenu spectral. Sauf pour son impact sur le vivant. Un fort contenu en proche ultraviolet est catastrophique pour les insectes.
• L’origine de la lumière importe peu, c’est sa quantité. Je rédige actuellement un cahier des charges inspiré de la Suisse. Je préconise des valeurs cibles inférieures à 200 ou 300 lumens par mètre linéaire de chaussée (sachant un rendement de 100 lumens par watt pour le sodium haute pression). Et je pense qu’il faudra aller vers moins que ça.

Amicalement,

Pierre Brunet


edit --- j'ai envoyé cette réponse au gens :)
Madame, Apres Mure réflexion je suis en mesure d’apporter des éléments de réponse à vos interrogations et peut au delà.



Nous rappelons les principes suivants



· Profiter des leds pour consommer moins plutôt qu’éclairer plus.

· Les hommes ont le droit de voir les étoiles à l’œil nu, sans recourir à un filtrage…

· L’origine de la lumière importe peu, c’est sa quantité qui importe. L’ Anpcn¹ est entrain d’élaborer un cahier des charges inspiré des normes de pays étranger et préconise des valeurs cibles inférieures à 200 ou 300 lumens par mètre linéaire de chaussée (sachant un rendement de 100 lumens par watt pour le sodium haute pression).

· Choisir un éclairage qui dirige la lumière uniquement vers le bas et sur son objectif.

· Choisir un éclairage qui n'éblouit pas : la lampe ne doit pas être visible à distance, mais doit être encastrée dans son réflecteur et capotée pour une meilleure efficacité.

· Adapter la puissance de l'ampoule en fonction des besoins : la puissance sera fonction des lieux et des usages.

· Limiter la durée de l'éclairage en fonction de l'activité : n'utilisez l'éclairage qu'aux heures utiles.

· Couper ou baisser les éclairages en deuxième partie de nuit, arrêter les mises en lumières des édifices à minuit.



Ces règles, que nous estimons essentielles peuvent facilement être respecté, elle n’implique ni surcout (au contraire) ni effort particulier, juste la mise en œuvre d’un peut de bon sens



Pour répondre a votre question : La lecture attentive des différent spectre de LED de votre fournisseur ne nous transporte pas outre mesure. Aucune des solutions qu’il propose limite la contamination du spectre de fréquence indésirable

Cependant la courbe spectrale ‘pure white’ du PDF que vous m’avez envoyé , a défaut d’être pleinement satisfaisante , est la meilleure comparée a ses a d’autre solution alternative comme les trichrome ou pire : le ‘warm white’ c’est a dire les LED légèrement jaunâtre qui elles, émettent surtout dans les fréquence utile à l’astronomie et à la perception des objets délicat du ciel



Je vous invite a vous rapprocher de l’ANPCN – ( Association Nationale pour la Protection du Ciel Nocturne ) et de son président qui vous communiquera toute les informations quand aux normes actuelle est surtout future



J’aimerai que vous « m’éclairiez sur un point’ dans votre précédent message vous parlez de led tricrhome,

‘Les leds que nous utilisons sont des trichromes, un mélange de trois couleurs pour obtenir une température de 5500 à 6000 K.’

Cependant, le spectre que vous nous avez envoyé correspond a celui d’un led ‘Pure White’ qu’en est il au juste ?

Quand à votre question ‘Je voulais aussi connaître votre opinion sur les lampes a iodure métallique ?’

Pour vous répondre, je vais utiliser une image une image parlante : c’est comme de demander à un écologiste convaincu ce qu’il pense des voitures ?

La réponse est simple : nous ne pensons aucun bien des ces lumières, chère, compliquée, énergivore, et dont un certain nombre d’éclairagistes font vraiment n’importe quoi avec.



‘En ce qui concerne les encastrés de sol, ce sont des encastrés équipés de petites LED 5mm, ne servant qu’à un simple balisage et non à éclairer. Je ne pense donc pas qu’elles polluent le ciel’

Nous ne sommes pas d’accord du tout avec vous sur ce point. Ce qui éclaire au dessus de l’horizontal pollue le ciel, la sémantique peut être tournée dans tous le sens, les fais sont la.

Une led ne nuira pas beaucoup, mais si ce ‘produit’ plait aux municipalités, et quelle commence a un mettre partout, leur impact global sera dévastateur.

Pour reprendre l’image ‘automobile’ un pot d’échappement fait simplement tousser, 20 millions font suffoquer des millions de personnes.

Bref nous réaffirmons notre totale hostilité à cet énergie 100% perdue, gâchée pour tous, et perturbante pour la vie nocturne.

Même au niveau ‘pure urbain’ je pense que ces ‘balise’ seront un problème : imaginez une rue ‘constellée de ces lampions : leurs éclairages globaux vers le ciel sera supérieur de 100 % aux seules ‘fuite’ des luminaires qui éclairent vers le bas

Résultats : une intrusion assez prononcée de la lumière dans les foyers et appartements dont les plafonds vont se retrouver illuminer par cette lumière qui vient d’en bas, entrainement un nette perte de qualité du sommeil, des nuisance assez compliqué a imaginé pour la faune nocturne



Quand à la photo que vous avez eu la gentillesse de nous faire parvenir : effectivement les leds consomme visiblement bcp moins, nous somme d’accord la dessus, en cela nous soutenons leur développement a conditions toute fois qu’elle viennent en remplacement des éclairage existant, et non s’incruster entre ceux préexistant.

Sur votre photo on constate que tous les éclairages installé éclairent… depuis le sol. Je suis prêt a parier ma ration d’oxygène ;) que plus de 50 % du flux est perdu à éclairer le ciel.

Nous soutenons les initiatives tendant à renverser (littéralement) cette tendance, tel le schéma en haut a gauche ci dessous









Pour conclure : J’espère que nous ne vous avons pas effrayé. J’essaye de faire prendre conscience à mes interlocuteurs (députées, maires, concitoyens) que l’énergie est une ressource. Les Led vont dans le bon sens de ce point de vue, si toutefois, on respecte des arguments de simple bon sens.

Notre Sentiment profond, et que nous sommes entrain de vivre une prise de conscience généralisé sur l’écologie, cette dernière s’accompagne assez d’une prise de conscience du problème de la pollution lumineuse, cette dernière étant vécue comme une inquiétude (encore) sourde et mal définie des concitoyens devant ces imposant halot au-dessus des villes.



Nous pensons qu’il est plus facile et beaucoup moins couteux d’anticiper un problème que d’avoir à y répondre

Aujourd’hui nous avons de bon espoirs de faire adopter des Normes qui seront assez contraignante pour les municipalité, collectivité publique ou privée.

L’une de ces norme exclura les éclairage aberrant, notamment ceux qui éclairent au-dessus de l’horizontal.

Vous pouvez ignorer cette information ou en tant que société responsable, l’anticiper. Vous m’avez l’air d’être une société qui répond a des préoccupation écologique et de responsabilité collective, nous ne pouvons que vous soutenir.



Si votre société s’engage de manière formelle sur la voie du bon sens, (voir les annotations en rouge foncé des points énumérés en haut) AVEX pourrait conclure avec vous un partenariat , en communicant dans les A propos de votre site , une sorte de préface garantissant que votre société respecte l’environnement nocturne, recherche les économie d’énergie et favorise la diminution de la pollution lumineuse. Il existe une charte : http://www.astrosurf.com/anpcn/communic ... arte/index que vous pouvez appuyer -voir signer- en la mettant à disposition sur votre site.

Par ailleurs, AVEX pourrait engager tous sont poids (qui est assez considérable au vue de la notoriété des cartes de Pollution lumineuse que nous publions (objet d’article de presse, reportage TV, conférences )) dans la promotion de votre Société comme étant exemplaire écologiquement parlant !

Soyez assurée madame, de notre haute considération de votre courageuse démarche, Nous nous tenons prêt pour vous aider dans cette voie

Nous vous invitons cordialement a prendre également contact avec l’ANPCN qui est entrain de rédiger le cahiers de charges ‘d’un bon éclairage’ afin d’avoir une meilleur visibilité sur l’avenir



Bien cordialement, Frédéric Tapissier



AVEX


[/quote]
Dernière édition par frédogoto le 04 oct. 2007 07:51, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
frédogoto
Administrateur
Administrateur
Messages : 17050
Inscription : 01 avr. 2007 11:50
habite à : Paris XIX
Fonction : vice-président adm
Astrobin : http://www.astrobin.com/users/ftapissier/
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par frédogoto » 03 oct. 2007 20:50

Epled nous a recontacté, cette fois la barre est plus ahut ;)
Monsieur Tapissier,

Je reprends l’argumentation en cours suite aux éléments que vous avez bien voulu transmettre à Helene et je vous en je remercie à nouveau directement .

Voici quelque propos que vous voudriez bien prendre en considération dans votre analyse :

Je considère que le Halo lumineux « polluant « est plus dépendant des éclairage hors cadres de la chaussée ( 40% de la puissance initiale de la lampe arrive sur la chaussée) que de la puissance émise à la source
La LED a la particularité de diffuser sa lumière en cône et non en sphère, ce qui induit que le flux ne doit pas être réfléchit comme une source classique à 80 % et donc dissipé d’environ 20% de sa puissance lumineuse au travers des pertes de flux en réflexion.
Les conséquences en terme de déperdition de flux sont considérables et engendre une perte d’énergie de 60 % dans le meilleur des cas : 100 lumens par watt à la source (sodium par ex) entraîne un flux disponible sur zone de l’ordre de 50 lm/w sur la chaussée. La source LED n’a donc pas lieu d’être encastrée dans son réflecteur et doit surtout visé avec un optique adapté sa cible sur la chaussée. Les Leds que l’on utilise ont des rdt d’environ 100 lm/W ce qui inclus un flux efficace d’environ 85 lm/w mais surtout un faisceau directionnel d’éclairement donc une uniformité plus facile à atteindre.
Notre objectif c’est de diviser par trois la consommation énergétique des lampes actuelles et surtout de limiter les champs d’éclairement aux stricte nécessaire : la chaussée. La perception de tels éclairages est donc très différents de ceux actuellement utilisés et nécessite une phase d’éducation des administrés ( c’est pas parce que ça n’éblouit pas que cela n’éclaire pas !! )
Nous avons décidé d’orienter nos fabrications avec des LED white cold que vous avez a peu prés validée (ou plutôt pas trop invalidée)

Autre avantage de notre système : le PWM, l’alimentation des LED étant modulable en fonction de tous les paramètres environnementaux (luminosité, niveau de réfléchissement de la voie (par tps de pluie on doit éclairer 2 fois moins car la réflexion en halo est trop importante), présence ou pas de personnes ou véhicule sur la chaussé, et fonctionné conditionnellement avec les souhaits des collectivités)
Ainsi pour moi, on doit pouvoir atteindre 5 lux au sol contre 20-30 en situation de circulation en heure pleine et 1-2 lux (balisage) en heure creuse. Ces détections peuvent être conditionnelles aussi pour l’éclairement des monuments ( présence ou pas de circulation et/ou fonction des horaires).
Néanmoins, il est important de savoir que les pouvoirs publics sont de part leur « ego « politique en quête de puissance … lumineuse ce qui implique un sur éclairement en opposition avec les principes de base que nous prônons dans nos différents échanges. En définitive : c’est encore le payeur qui décide. L’écologie lumineuse ne sera malgré tout qu’un moyen de communication comme un autre mais il faut néanmoins en profiter à bon escient

Il est incroyable aujourd’hui que notre EDF national fait signé des contrats mini de consommation avec les collectivités afin de commercialiser sa production en masse se qui entraîne par effet de seuil tarifaire une surconsommation structurelle d’électricité donc souvent un sur éclairement.

Pour info Les led blanches sont en fait un amalgame de trois LED RGB qui émettent ensembles sur une surface concentrés afin de ne pas avoir l’apparition de spectre à la base de la source. Chaque LED blanche contient en fait 3 mixtes de surface pondéré pour atteindre le 5500 Kv par exemple. Le rendement lumineux est donc proportionnel aux redt individuel de chaque segment d’émision.

Pour les encastrés de sol …. Je suis totalement d’accord sur le fond mais néanmoins j’édulcorerai un peu le discours en argumentant quelque points :
- nous ne vendons rarement ( pour ne pas dire jamais) d’encastré de sol sans sablé et bombé légèrement le verre, cela demande des moules spécifiques mais permet de diffuser l’éclairement sur le dôme de l’encastré donc d’être vu en approche, cela est du balisage uniquement et non un éclairage du ciel ou d’un arbre ( qui est en gal éclairé qu’avec 25 % du flux)
- - il faut comparer ce qui est comparable : 150 w iodure encastré : forte perte de luminosité car optique souvent non adapté et donc forte pollution lumineuse …. Et 3 w a led sur un encastrés type skyled180 (terminologie dont je pense que vous invaliderez le nom) consommation 5 w réflexion minime et non perceptible à 80 m ( 11 000 lumen pour le premier contre 150 lumens pour le deuxième soit 1.5% du flux lumineux du premier encastré…. C’est pas tout a fait la même problématique, sachant que pour voir ces encastrés, il est important de bien baisser l’éclairement avoisinant donc par conséquent les dommages collatéraux de réflexion aussi.
- Je suis d’accord sur le principe sauf que la finalité d’un balisage n’est pas la même que celle d’un encastré à éclairage par le bas …. C’est une question de conseil en éclairage.



Voila quelques réflexions quant à notre position sur les sujets débattus. En espérant que cela vous « éclaire « sur notre démarche

Bien cordialement

Philippe Shakeshaft

Avatar de l’utilisateur
frédogoto
Administrateur
Administrateur
Messages : 17050
Inscription : 01 avr. 2007 11:50
habite à : Paris XIX
Fonction : vice-président adm
Astrobin : http://www.astrobin.com/users/ftapissier/
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par frédogoto » 03 oct. 2007 21:56

je vien de réponde
Monsieur Tapissier,

Je reprends l’argumentation en cours suite aux éléments que vous avez bien voulu transmettre à Helene et je vous en je remercie à nouveau directement .

Voici quelque propos que vous voudriez bien prendre en considération dans votre analyse :

Je considère que le Halo lumineux « polluant « est plus dépendant des éclairage hors cadres de la chaussée ( 40% de la puissance initiale de la lampe arrive sur la chaussée) que de la puissance émise à la source.
Vous avez raison… mais… le taux de réflexion du sol est invariable pour un lampadaire donné par temps sec. Simplement si vous augmentez la puissance lumineuse, mécaniquement, vous augmentez la quantité de lumière émise par réflexion au sol, donc : des cônes oui, une puissance maitrisé, c’est encore mieux
La LED a la particularité de diffuser sa lumière en cône et non en sphère, ce qui induit que le flux ne doit pas être réfléchit comme une source classique à 80 % et donc dissipé d’environ 20% de sa puissance lumineuse au travers des pertes de flux en réflexion.
Les conséquences en terme de déperdition de flux sont considérables et engendre une perte d’énergie de 60 % dans le meilleur des cas : 100 lumens par watt à la source (sodium par ex) entraîne un flux disponible sur zone de l’ordre de 50 lm/w sur la chaussée. La source LED n’a donc pas lieu d’être encastrée dans son réflecteur et doit surtout visé avec un optique adapté sa cible sur la chaussée. Les Leds que l’on utilise ont des rdt d’environ 100 lm/W ce qui inclus un flux efficace d’environ 85 lm/w mais surtout un faisceau directionnel d’éclairement donc une uniformité plus facile à atteindre.
Je n’en doute pas. Je pense d’ailleurs que cette efficacité est telle, que vue la (trop) forte puissance des sodiums, il est inutile de s’aligner sur la puissance consommée.
Profiter des LED pour consommer moins plutôt qu’éclairer plus, si vous abondez dans ce sens nous serons toujours avec vous
Notre objectif c’est de diviser par trois la consommation énergétique des lampes actuelles et surtout de limiter les champs d’éclairement aux stricte nécessaire : la chaussée. La perception de tels éclairages est donc très différents de ceux actuellement utilisés et nécessite une phase d’éducation des administrés ( c’est pas parce que ça n’éblouit pas que cela n’éclaire pas !! )
Nous avons décidé d’orienter nos fabrications avec des LED white cold que vous avez a peu prés validée (ou plutôt pas trop invalidée)
Nous vous suivons a 100 % dans cette voie.
Autre avantage de notre système : le PWM, l’alimentation des LED étant modulable en fonction de tous les paramètres environnementaux (luminosité, niveau de réfléchissement de la voie (par tps de pluie on doit éclairer 2 fois moins car la réflexion en halo est trop importante), présence ou pas de personnes ou véhicule sur la chaussé, et fonctionné conditionnellement avec les souhaits des collectivités)
Ainsi pour moi, on doit pouvoir atteindre 5 lux au sol contre 20-30 en situation de circulation en heure pleine et 1-2 lux (balisage) en heure creuse. Ces détections peuvent être conditionnelles aussi pour l’éclairement des monuments ( présence ou pas de circulation et/ou fonction des horaires).
C’est formidable ce que vous nous dite la… c’est de l’éclairage intelligent. Sous réserve que c’est bien là votre engagement formel, nous somme a 100% derrière ces idées
Néanmoins, il est important de savoir que les pouvoirs publics sont de part leur « ego « politique en quête de puissance … lumineuse ce qui implique un sur éclairement en opposition avec les principes de base que nous prônons dans nos différents échanges. En définitive : c’est encore le payeur qui décide. L’écologie lumineuse ne sera malgré tout qu’un moyen de communication comme un autre mais il faut néanmoins en profiter à bon escient
JE doit reconnaitre que vous avez raisons, nous nous en sommes souvent rendu compte. Toute fois, quand c’est expliqué, étayé, prouvé démontré, sans passion, sans talibanisme et avec pragmatisme, les élus écoutent volontiers ‘nos’ arguments, c’est même quasiment toujours le cas (il y a bien des cas de grosse tête de lard qui me sont rapporté, mais en définitive c’est plutôt rare)
Il est incroyable aujourd’hui que notre EDF national fait signé des contrats mini de consommation avec les collectivités afin de commercialiser sa production en masse se qui entraîne par effet de seuil tarifaire une surconsommation structurelle d’électricité donc souvent un sur éclairement.
Oui nous somme parfaitement conscient de ce problème qui nous fait Honte et hurler.. Nous pensons que cette énergie ‘obligatoire’ pourraient être accumulée . les moyens ne manquent pas (citernes d’air comprimé que l’on fait tourner la nuit en compression et qu’on décomprime sur une turbine aux heure de pointe en décompressions, avec un rendement proche de 94% ce qui rentabilise le tarif Heure pleine heure creuse, inverser les barrages hydroélectrique.. Bref les solution ne manque pas, l’information est curieusement absente
Pour info Les led blanches sont en fait un amalgame de trois LED RGB qui émettent ensembles sur une surface concentrés afin de ne pas avoir l’apparition de spectre à la base de la source. Chaque LED blanche contient en fait 3 mixtes de surface pondéré pour atteindre le 5500 Kv par exemple. Le rendement lumineux est donc proportionnel aux redt individuel de chaque segment d’émission.
Ok j’ai compris
Pour les encastrés de sol …. Je suis totalement d’accord sur le fond mais néanmoins j’édulcorerai un peu le discours en argumentant quelque points :
- nous ne vendons rarement ( pour ne pas dire jamais) d’encastré de sol sans sablé et bombé légèrement le verre, cela demande des moules spécifiques mais permet de diffuser l’éclairement sur le dôme de l’encastré donc d’être vu en approche, cela est du balisage uniquement et non un éclairage du ciel ou d’un arbre ( qui est en gal éclairé qu’avec 25 % du flux)
- - il faut comparer ce qui est comparable : 150 w iodure encastré : forte perte de luminosité car optique souvent non adapté et donc forte pollution lumineuse …. Et 3 w a led sur un encastrés type skyled180 (terminologie dont je pense que vous invaliderez le nom) consommation 5 w réflexion minime et non perceptible à 80 m ( 11 000 lumen pour le premier contre 150 lumens pour le deuxième soit 1.5% du flux lumineux du premier encastré…. C’est pas tout a fait la même problématique, sachant que pour voir ces encastrés, il est important de bien baisser l’éclairement avoisinant donc par conséquent les dommages collatéraux de réflexion aussi.
- Je suis d’accord sur le principe sauf que la finalité d’un balisage n’est pas la même que celle d’un encastré à éclairage par le bas …. C’est une question de conseil en éclairage.
Il y aura certainement , encore pour quelque temps une demande pour les balises aux sol. Cet évident. Sachez toute fois que l’ensemble de la communauté est mobilisée en ce moment sur le grenèle de l’environnement. Nous exerçons des pressions assez forte et soutenue dans le temps, nous informons énormément le public via les forum du grenèle, nous proposons des solutions, des idées. Bref nous agissons ; Cet une détermination absolument sans précédent dans l’histoire de l’astronomie en France. Tous cela pour vous dire qu’il vous faut vous préparer, vous les éclairagistes (en général) a un probable retournement de tendance. Nous ne lâcherons pas, nous avons déjà tellement perdu que le peut qu’il nous reste on va s’y accrocher. Bien sur l’astronomie pure n’est rarement évoquée dans les débats, cela intéresse finalement peut, en revanche les économie et la captations des ressources par la PL est un problème qui a l’oreille de nos concitoyens. Vous société EPLED, avez une approche que je qualifierais d’intelligente et anticipative, je bois du petit lait quand vous parlez de temporisation, de modulation de puissance. Mais les balise au sol, croyez moi, on va les faire disparaitre. Cet une question de temps, de symbole aussi. Nous ne vous reprochons pas vos balise spécifiquement, qui sont plutôt intelligente (pour autant qu’un éclairage qui éclaire que le ciel puisse l’être), nous en reprochons le principe absurde. De toute façon de votre propre aveux, ce n’est pas votre demande majoritaire, et nous pouvons aussi (chez AVEX) faire preuve de pragmatisme

Voila quelques réflexions quant à notre position sur les sujets débattus. En espérant que cela vous « éclaire « sur notre démarche
Surtout pas ;)
Bien cordialement
En tout cas, et jusqu'à ce que la majorité des membres AVEX aie voté (je ne suis guerre douteux du résultats ;) ) nous soutenons votre démarche, nous autorisons la mise de liens de votre site vers AVEX, nous pouvons même vous rédiger une lettre de recommandation a placer sur votre site. Evidement en cas de vote négatif de l’assemblé, ceci sera remise en cause.
Si nous sommes suffisamment satisfait de nos échanges présent et futurs, nous pourrions même vous recommander DEPUIS le site web AVEX, lequel jouit de assez bonne audience en matière de pollution lumineuse (la diffusion de carte de PL pour la France, l’Allemagne, Belgique Pays bas, Portugal et Espagne) est un réservoir d’internaute assez sympathique ^^ En revanche, en cas d’inflexion significative de votre politique, ou un vote décisif, nous nous verrons obliger de couper les ponts.

Avatar de l’utilisateur
Axel
Membre Actif
Membre Actif
Messages : 4027
Inscription : 02 avr. 2007 07:08
Localisation : Montlhéry, Essonne
Contact :

Message non lu par Axel » 04 oct. 2007 07:53

Excellent ! Ces gens donnent une sacrée impression de bonne volonté.
En plus Frédo, tu as trouvé quelqu'un qui fait presque autant de frôtes d'aurttograffes que toi ! ;)

Avatar de l’utilisateur
frédogoto
Administrateur
Administrateur
Messages : 17050
Inscription : 01 avr. 2007 11:50
habite à : Paris XIX
Fonction : vice-président adm
Astrobin : http://www.astrobin.com/users/ftapissier/
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par frédogoto » 04 oct. 2007 07:56

espece d'enfoiré du zizi sexuel... j'ai pourtant fait hypoer gaffe !!!
---
merci d'aller voter sur le post ad hoc :)

Avatar de l’utilisateur
peppuccio
Administrateur
Administrateur
Messages : 3937
Inscription : 02 avr. 2007 13:30
Astrobin : https://www.astrobin.com/users/Ferraro/
Localisation : Herblay

Message non lu par peppuccio » 04 oct. 2007 20:42

frédogoto a écrit :espece d'enfoiré du zizi sexuel... j'ai pourtant fait hypoer gaffe !!!
---
merci d'aller voter sur le post ad hoc :)
Salut Fredo,
je ne comprends pas avec ma version 2.0.7 de firefox j'ai installé le correcteur Français, depuis tout ce que j'écris de travers est souligné en rouge... (au passage le correcteur ne connait ni Fredo, ni firefox!)

Pour le lien, je vais voter dans la section ad'hoc.. (il connait pas ad'hoc non plus!)
Takahashi FSQ 106 + AVALON Linear Fast Reverse + SONY Alpha 7S + Driver ascom
Image

Avatar de l’utilisateur
frédogoto
Administrateur
Administrateur
Messages : 17050
Inscription : 01 avr. 2007 11:50
habite à : Paris XIX
Fonction : vice-président adm
Astrobin : http://www.astrobin.com/users/ftapissier/
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par frédogoto » 04 oct. 2007 21:15

avant de poster ce genre de texte, je les passe à la moulinette word.
y'a vraiement bcp de fautes ?

Avatar de l’utilisateur
Axel
Membre Actif
Membre Actif
Messages : 4027
Inscription : 02 avr. 2007 07:08
Localisation : Montlhéry, Essonne
Contact :

Message non lu par Axel » 05 oct. 2007 07:04

Arf, on a connu nettement pire venant de toi.

D'un autre côté, je te trouves un peu dur avec moi quand tu me traite d'
espece d'enfoiré du zizi sexuel
parce que justement, je soulignais que tu n'étais plus seul sur ton "Olympe désorthographique". Du coup, c'est surtout l'autre que je chambrais. ;)

Et puis, on s'habitue à tout (par exemple, Epsi s'habituera certainement un jour à un gouvernement de droite !) ;)

Un des problèmes avec word, c'est l'orthographe peut ne pas le faire réagir car tu remplace un mot par un homonyme. Et puis question grammaire ou syntaxe, word n'est pas toujours parfait mais c'est déjà un bon début. Sinon, j'avoue que moi même j'ai le correcteur d'orthographe de Firefox qui souligne les mots suspects en rouge (tiens, en mettant une majuscule à Firefox, il ne le souligne pas).
En fait, peut-être sature tu les capacités de ton PC qui est en surcharge à cause du correcteur d'orthographe (genre processeur et RAM occupés à 100 % avec 10 Go de mémoire virtuelle) et qui, du coup, laisse échapper des fautes ? :wink:

Euh, là, tu peux me traiter d'
espece d'enfoiré du zizi sexuel

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités