Carte de pollution lumineuse de la France 2020 finale

Les nouvelles cartes de pollution lumineuse AVEX sont arrivée.

introduction


Il s’agit de la 9e version.

La résolution est de 10m/ pixel Ces cartes ne concernent que la France avec la Corse.
voici un comparo des carte de la génération précédente avec la nouvelle

Version actuelle
ancienne version

Pour l’Europe (résolution de 80m au mieux) voir ici :

Cartes de pollution lumineuse européenne – AVEX 2016

Rappel légal : il est strictement interdit de télécharger et d’utiliser ses cartes dans un cadre professionnel ; cela comprend sans s’y limiter : les bureaux d’études, les entreprises, les fondations, les associations, les communes, les communauté de communes, les services cartographiques, les SIG. si vous souhaitez utiliser ces cartes dans cadres professionnel et légal, merci de me contacter directement à ftapissier @ gmail.com

Points d’attention

La carte n’est valable que pour un cône zénithal de 50° (c’est à dire par rapport à la verticale d’un lieu donné), et ne rend pas compte des effets de la pollution lumineuse à l’horizon. Pour considérer les valeurs indiquées sur la carte, il est entendu que l’observateur ne doit pas se trouver directement exposé lui-même à une source de lumière directe, et qu’il se trouve depuis vingt minutes -au moins- à l’abri de toute source de lumière directe.

L’exactitude des données n’est pas garantie : les valeurs sont indicatives et obtenues par le calcul, affinée par des mesures au sol et depuis l’espace localisées et non généralisées. Des phénomènes très localisés, comme l’éclairage de monuments ou d’édifices publics, ou au contraire l’extinction des luminaires passés une certaine heure, peuvent fausser localement les données. Ces cartes rendent compte de la pollution lumineuse pour 22 h, l’hiver, avec un taux moyen d’humidité de 92%.

Les zones aquatiques ne sont pas à prendre en considération : la propagation des halos lumineux a été volontairement fortement atténuée au-dessus des mers, et ce, dans un souci de clarté. Ces cartes rendent compte des zones urbaines, ZA, ZI, zones pavillonnaires, ports, aéroports, certains aérodromes, grosses autoroutes et certaines superstructures (grosses centrales nucléaires notamment).

L’altitude joue également un rôle majeur sur la propagation de la pollution lumineuse : plus l’observateur est situé en hauteur, moins la diffusion de la lumière est importante. Ainsi, une ville située en contre bas d’un point d’observation établi 1000m plus haut affecte beaucoup moins la qualité du ciel que si l’observateur est au même niveau que la source de pollution. Les effets de l’altitude sont semi-logarithmiques : à ce titre, les mille premiers mètres sont un facteur déterminant sur la qualité de l’air.

La résolution de ces cartes est sans précédent l’image finale fait 13.2 giga pixel : mon pc a beaucoup souffert pendant les calculs.
resolution nominale 1pixel = 10m

L’ouverture et la sauvegarde du fichier durait jusqu’à 10 heures. (411 giga compressé) Les détails de cette version permettent d’affiner très précisément la recherche d’un terrain adapté. En Utilisant le fichier Google Earth (recommandé) vous pouvez définir avec une bonne précision les caractéristiques environnementales
de votre futur site d’observation.

Comme d’habitude les cartes sont élaborées dans la logique du pire.
Prédire le pire pour garantir le meilleur.
Un site aura pour pollution lumineuse la valeur indiquée sur la carte … ou mieux,
selon que les villages environnants éteignent leur lumière passé une certaine heure.
Vous pouvez considérer quelle rendent compte avec une bonne précision des conditions d’observation un soir d’hiver vers 22h00, donc avant que les premières extinctions interviennent.

Elles sont élaborées à partir de données satellites qui rendent compte du taux d’artificialisation des sols, qu’un algorithme de mon cru transforme en taux de pollution lumineuse. Ces satellites, pour faire simple, considère que plus un sol est chaud, plus il est artificiel. En effet la minéralité des sols restitue plus de chaleur qu’un champ ou une forêt. Grâce a de puissant processus et calcul il est ensuite possible de discriminer toute sorte de type de sol. Bien sur et comme d’habitude l’altimétrie pondère la propagation de la PL. plus on est haut moins la PL est impactante

Les routes de plus de 10m de large sont considéré comme des émetteurs de PL : le trafic automobile génère de la pollution lumineuse

L'ile de France
L’ile de France

Pour le moment seules les cartes google earth sont disponibles. Je travaille aux versions sodium et astrophoto, mais elles ne seront dispo en janvier 2021


Cartes Classique (880 mo)


Pour le moment seul ce modèle est disponible

l’opacité est réglé sur 50%

il faut télécharger et installer google earth (gratuit) pour pouvoir les utiliser : https://www.google.fr/earth/download/gep/agree.html

france-2021-classique3

attention le fichier final est une pyramide de tuile dont la base fait 15gigapixel.  au final chaque tuile fait 1024*1024 pixel de large, cela produit un fichier final de 44.000 tuiles

le pc anciens pourraient rencontrer des lenteurs ou des difficultés d’affichage

Carte de pollution lumineuse Sodium

Pour le grand public les cartes de pollution lumineuse classique ne sont pas forcément facile à appréhender, aussi j’ai créé une version dite « sodium » qui simule la vision naturelle.

Pas forcement utile pour les astronomes, elles trouvent leur utilité dans la communication vers le grand public

Carte de pollution lumineuse Sodium en téléchargement ( 700mo)

Toute fois si vous souhaitez en faire une publication papier, électronique (internet, messagerie ou autre), multimédia ou télévisuelle, ces cartes ne sont pas libres de droits.

Seule leur consultation est gratuite.

Merci de contacter Frédéric Tapissier ( ftapissier @ gmail.com ) pour un devis personnalisé

Login