Conseils pour l’astronome (totalement) débutant

Quelques conseils rapides

Pour un débutant le mieux que l’on peut conseiller est :

1) NE RIEN ACHETER dans un premier temps
2) s’inscrire dans un club
3) lire beaucoup (livres, revues et Internet)

Le matériel astro est coûteux et le « tube à tout faire » n’existe pas.

Explication rapide. Il existe deux types de matériel : les lunettes et les télescopes. Et dans les télescopes on trouve un grand nombre de formules optiques. Les lunettes et les différentes formules de télescopes présentent chacune des avantages et des inconvénients (qualité, prix, poids, encombrement, luminosité, définition, stabilité, rapidité de mise en température, etc…). Selon ce que l’on veut faire (visuel ou photo, planètes, soleil ou ciel profond, astro en point fixe ou en itinérant, simple amusement ou recherche, etc…) il faudra donc conseiller tel ou tel tube plutôt qu’un autre.

Acheter de suite sans réflexions ni appuis d’un club est dans 99,9% des cas source de déception et d’argent perdu….. Il faut d’abord définir ce que l’on souhaite faire (liste plus haut…), le temps que l’on va consacrer à cette activité, le site d’observation, la place disponible, quel est l’utilisateur, ses connaissances, etc….

 

Ne vous FIEZ pas aux magnifiques publicités des revues des magasines ni à vos phantasmes de Schmitt Cassegrain c8 ou plus : 100% des astram que je connais ont fini par les revendre à perte. Ils y reviennent parfois plus tard quand ils ont beaucoup d’expérience… ce sont des instruments difficiles et  peu gratifiants pour le débutant

D’autre part, ne pas penser faire de la photo au début : trop complexe et trop coûteux (il ne suffit pas de faire la photo, il faut ensuite la traiter…).

La liste des problèmes à résoudre pour obtenir une photo résume à elle seule les mots labeur, frustration et déception. Il faut des connaissances optiques, mécanique, électroniques et informatique et savoir-faire tout fonctionner ensemble

 

Les livres pour débuter :
« Guide de l’astronome amateur débutant » de V. JEAN VICTOR (EYROLLES)
« Le guide d’astronomie » de P. HENAREJOS (DELACHAUX et NIESTLE)

Que l’on pourra compléter par « Lunettes et télescopes – Mode d’emploi » de D. BERTHIER et J. LACROUX (LAROUSSE)

Pour les livres d’astro théorique rechercher dans les librairies scientifiques. Mais choisir un livre compréhensible…C’est souvent plein de maths et dans un langage d’extraterrestre….

  • J’aime bien ASTRONOMIE et ASTROPHYSIQUE de SEGUIN et VILLENEUVE (DeBoeck Université). Couteux (90 €), mais une « bible » de 600 pages très pédagogiques. En moins couteux il y a ASTRONOMIE et ASTROPHYSIQUE de
  • Agnès ACKER (DUNOD), maths de niveau terminale scientifique, plutôt la forme d’un cours.

Les revues :

  • « Ciel et Espace » et « L’astronomie », revues généralistes
  • « Astronomie Magazine » orientée vers la pratique de l’observation

Pour l’instant il est inutile de lire les livres spécialisés sur l’astrophoto.

Sur Internet, suivre ce qui se dit sur les forums. Au début on n’y comprend pas grand-chose, mais très vite on progresse (surtout si on lit les livres en même temps) et alors c’est fou ce que l’on peut apprendre ainsi.

Quelques forums de références :

  • le forum AVEX, forum associatif, mais 100% ouverts sur l’extérieur
  • le forum Astrosurf : forum historique de l’astronomie en France, toutes les grosses pointures y on un compte, mais le forum souffres d’une certaine vétusté (aucune mise a jour depuis 1998 ! )
  • le forum WebAstro forum plus récent, mais que se veut en progression constante et conçurent d’astrosurf

Plus tard : quelques questions à se poser avant un achat :
– Un tube optique, pour qui ? adulte, enfant,..
– Pourquoi faire ? Terrestre, visuel, photo, ciel profond, planètes, soleil, ….Type
– Pourquoi faire ? simple amusement, approfondir ses connaissances en astro, science et recherche…qualité
– Quel type d’installation ? Poste fixe, rangement dans la maison et mise en station dans le jardin, nomade…encombrement, poids
– Faut-il prévoir des déplacements ? Voiture, avion, …..encombrement, poids
– De quelle place dispose-t-on pour ranger l’engin ? encombrement
– De quelle place dispose-t-on dans la voiture ? Pour les voyages en vacances…encombrement, démontrabilité
– Quel budget a-t-on ? y compris les accessoires…prix
– Quelle est la qualité du site d’observation le plus fréquemment utilisé ? Pollution lumineuse ou pas, si PL, quel niveau de PL ?  taille
– Quelle fréquence d’utilisation ? prix, taille, poids encombrement

Autres petits conseils :
– Dans l’élaboration du budget ne pas oublier tous les accessoires indispensables : renvoi coudé, oculaires, chercheur, filtres, viseur polaire, etc…. la facture monte vite…
– Les oculaires sont classés dans les « accessoires ». Pourtant il s’agit d’un élément essentiel de la chaîne optique. Les choisir pour disposer de 3 grossissements : faible, moyen et fort. ne pas prendre de focal  qui sont des multiples les unes des autres : 5mm, 10mm 20mm, prendre plutôt 5mm 12mm, 28mm

Ne jamais acheter du matériel astro dans une grande surface. Vendeurs le plus souvent sans aucune compétence. Passer systématiquement par un magasin spécialisé.

Un très bon magasin , de bons conseils ne forçant jamais la vente : optique unterlinden, il y en a d’autres (voir les forum a ce sujet)
– En regardant dans une lunette ou un télescope, on est souvent déçu la première fois !! Les belles photos dans les revues sont obtenues par des photos longues poses (parfois des poses de plusieurs heures). En réel on ne voit que des petites taches blanchâtres… Il faut le savoir !! Et cela s’il n’y a pas de nuages, pas de lune et pas de pollution lumineuse !!
– Attention au soleil. NE JAMAIS REGARDER LE SOLEIL AVEC un TÉLESCOPE ou LUNETTE ! JAMAIS. Regarder le soleil avec un tube optique c’est la perte de la vue, irréversible. Pour cette raison, ne jamais laisser un enfant jouer avec une lunette ou un télescope ou une paire de jumelles. Et se méfier des reflets du soleil sur une vitre, un toit.
– Enfin, quelque chose de pas évide pour un débutant : la monture. C’est un élément essentiel. Ne jamais tenter de faire des économies sur la monture. Ce n’est jamais assez stable. Ne pas hésiter à surdimensionner.

Je casse le rêve… désolé…. mais en s’inscrivant dans un club et en lisant, on découvre tout cela peu à peu, on définit ses besoins et on peut alors acheter sans trop de risque de se tromper.

Ceci dit il y a du matériel qui servira toute la vie d’un astronome amateur : des jumelles 7×50 sur un pied photo, une carte du ciel (environ 10 €) et une lampe rouge.

Posted in Non classé.

2 Comments

  1. Vos conseils sont d’une très juste pertinence ; j’en atteste avec deux ans de recul et 7000 € d’investissements. Une nuance cependant : s’il est exact que l’aspect technique est primordial et qu’on ne le trouve que chez les pros, en miroir des hypers qui vendent un peu tout à l’avenant, les spécialistes , me semble-t-il, accordent assez peu de temps aux questions par définition, naïves de débutants. Bref, on a le sentiment que nul ne pénétrer les lieux s’il n’est initié. C’est assez frustrant et conduit à des investissements redondants ou en forme de culs-de-sacs méthodologiques. Heureusement, d’innombrables forums viennent pallier ces lacunes bien naturelles – à condition de pouvoir y investir un temps considérable. Bref, chez tous ces pros qui restent en dernière instance des vendeurs de matériels ou des blogueurs bien décidés a bloguer entr’eux, un peu de solidarité intellectuelle n’aurait pas nui. LC.

    • Merci tardif pour ce retour. il est exact que certaine boutique sont quelques peu condéscendante avec les nouveau venu, en général ces dernier ne sont pas « vacciné » contre les budget parfois considérable qu’il faut investir et les vendeurs préfère ne pas s’attarder avec les « miséreux » j’ai moi même vecu une expérience similaire.
      Il faut s’accrocher;
      heureusement il existe des tas de magasins capable de répondre aux questions des débutant, en premier lieu optique unterlinden, le telescope bd beaumarchais a paris et plein d’autres

Laisser un commentaire